lundi 25 mai 2015

Escapade normande (4)

Rouen, capitale de Haute Normandie, bénéficie d'un patrimoine exceptionnel.

Il y a la pierre... les pierres des chefs d’œuvre architecturaux du gothique,
de la Renaissance, des hôtels particuliers de l'époque classique.
Il y a aussi les façades pittoresques des maisons à pans de bois.

Sans parler de Jeanne d'Arc, Corneille, Hugo... qui ont porté son nom
au premier rang du patrimoine immatériel.
Les ponts qui enjambent la Seine portent leurs noms. 

Ce port fluvial fut la capitale du Duché de Normandie dès le Xè siècle et
pendant longtemps la deuxième ville de France.

Notre première rencontre avec ce patrimoine fut l'Abbaye Saint Ouen.

Cet édifice aux proportions majestueuses (137 mètres de long et
33 mètres sous voûtes) était l'église de l'Abbaye de Saint Ouen,
l'un des plus puissants monastères bénédictins de Normandie entre les XIVè et XVIè siècles.
L'actuel Hotel de Ville, qui s'y adosse, a été élevé dans l'ancien dortoir 
des moines de cette abbaye.

Nos pas nous ont ensuite mené vers la cathédrale Notre Dame

 Edifiée entre le XIIè et le XVIè siècles sur les fondations d'une basilique du
IVè siècle et d'un ensemble roman du XIè.
Elle fut détruite lors des invasions viking puis, partiellement en 1944 par les
bombardements alliés.
Sa flèche de fonte s'élève à 151 mètres (la plus haute de France).

Dès l'entrée on est impressionné par la longueur et l'élévation de la nef.

Elle est postée devant le bâtiment Renaissance qui abrite l'Office du Tourisme.


Nous continuons vers le Gros Horloge

Monument emblématique de la ville, il est constitué d'un beffroi, d'une arcade,
d'un cadran Renaissance et d'une fontaine du XVIIIè siècle.
Le beffroi abrite les cloches de la ville et l'un des plus anciens mécanismes
d'horlogerie d'Europe qui a fonctionné du XIVè siècle à 1928.
Le double cadran marque les heures (par une aiguille coiffée d'un mouton,
 symbole religieux et emblème de la ville drapière), les phases de la lune et les
jours de la semaine.

Il faut s'arrêter devant cet édifice, l'hôtel de Bourgtheroulde

Ce magnifique hôtel particulier de la Renaissance, classé aux titres des 
Monuments historiques accueille désormais un hôtel de luxe.

Puis nous rejoignons la place du Vieux marché.


La plus vieille auberge de France depuis 1345 borde cette place.


C'est sur cette place historique que Jeanne d'Arc y fut brulée vive le
30 mai 1431, à l'emplacement marqué aujourd’hui par une grande croix.

L'église Sainte-Jeanne-d'Arc fut élevée sur le lieu même du martyr.

Sa forme rappelle celle d'un bateau renversé.
Le prolongement de l'édifice abrite de petites halles couvertes.

Nos parcourons les rues bordées de maison à pans de bois.


Puis nous arrivons au Palais de Justice.

Cet important édifice, alliant gothique flamboyant et architecture Renaissance,
fut construit à la fin du Moyen Age, sur les vestiges de l'ancien quartier juif de la 
ville détruit après l'expulsion des juifs en 1306.
La partie la plus ancienne a été construite à partir de 1499 pour abriter
 l'Echiquier de Normandie . 
Celui-ci fut transformé en Parlement de Normandie en 1515.


Les nombreux impacts visibles sur la pierre de l'édifice sont le témoignage des
violents bombardements alliés qu'a subi la ville lors de sa libération en 1944.


Avant de partir nous nous arrêtons dans le quartier Saint Maclou.
Nous croisons l'église Saint Maclou, l'un des plus beaux témoignages du gothique
flamboyant édifié entre 1437 et 1521.

Son portail à cinq porches est orné de magnifiques portes sculptées de l'époque Renaissance.

L'église fait face à la maison dite "penchée" pour la forme insolite de ses
 pans de bois et de ses fenêtres.


Certaines maisons anciennes présentent une façade avec un ou plusieurs étages
en saillie. On parle d'encorbellement.


Un passage étroit entre les deux maisons existe.


L'encorbellement permettait de gagner de la place au sol et protégeait les pans
de bois du ruissellement des eaux. Il fut interdit en 1520 en raison des risques de
propagation des incendies.

Et pour finir des photos insolites


Et oui le luthier fabrique des instruments à cordes !!!!

et au détour des rues.


Et ce portrait de Jeanne d'Arc peint sur le mur extérieur de l'Archevêché.






5 commentaires:

  1. Alors Caen ou Rouen comme capitale régionale...moi je dis les deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas Caen mais je trouve que Rouen a une belle architecture

      Supprimer
  2. Caen est moche, parce qu'elle a été reconstruite après la guerre ! Rouen est une belle ville, merci pour la balade, ça fait bien longtemps que je n'y avais pas traîné ;o)

    RépondreSupprimer
  3. dametatale.canalblog.com25 mai 2015 à 20:01

    c'est une très jolie ville en effet !
    Bisous et merci pour ce petit reportage

    RépondreSupprimer
  4. Rouen est une ville que j'aime beaucoup, "complète" dirais-je...

    RépondreSupprimer

Vos messages sont un plaisir à lire.

Pour vous aider à publier votre commentaire, voici la marche à suivre :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie
2) Si vous avez un compte, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) Vous pouvez, en cochant sur "m'informer", être assuré d être avisé en cas d une réponse
4) Cliquer sur Publier enfin.

Le message sera publié après modération.